Equateur - le pays des volcans

Written by
Full Name
Published on
22 January 2021

L’Équateur est connu pour ses volcans qui s’étendent le long des Andes.

En effet, l’Équateur est partagé par la cordillère des Andes, une région volcanique qui a été créée par la convergence des plaques océaniques et continentales. Environ une centaine de volcans au total, dont une dizaine autour des 5 000 m d’altitude, forment cette « allée des volcans ».

Le nom « l’allée des volcans » ou bien « avenue des volcans » a déjà été utilisé très tôt par le scientifique allemand Alexander von Humboldt. Alors en mission en Équateur au début du XIX

ème

siècle, il désignait ainsi la chaîne des volcans allant de Quito jusqu’à Cuenca.

Vous y trouvez des volcans très connus comme le Cotopaxi, représenté sur beaucoup de photos avec son cône régulier et son sommet enneigé, mais aussi des volcans moins connus, mais tout aussi envoûtants.

Si vous aimez les randonnées, vous allez adorer les choix multiples qui s’offrent à vous dans les Andes. En dehors du plaisir de la marche, vous êtes en contact avec des populations andines aux traditions riches et encore bien présentes aujourd’hui.

Pour mieux vous retrouver parmi les nombreux volcans, nous vous les présentons du nord au sud de l’Équateur.

Route des volcans

Au nord du pays

L´Imbabura, le Cotacachi et la lagune Cuicocha, le Cayambe

Dans la région d’Otavalo, connue pour son marché artisanal et son marché aux bestiaux à 90 km au nord de Quito, se trouvent les volcans Imbabura et Cotacachi.

Au pied du volcan Cotacachi se situe le village du même nom qui est également intéressant à visiter, car c’est un des plus importants centres d’artisanat spécialisés dans le cuir en Équateur.

Lors de l’ascension du Cotacachi, prenez le temps de faire un détour pour voir la lagune de Cuicocha. Elle s’est formée et développée dans un cratère du volcan. Ce lac est à couper le souffle avec ses eaux limpides, juste troublées par deux grands îlots. Le nom Cuicocha vient de son nom kichwa Achikkucha et signifie « la lagune des dieux ». Outre le lagon, vous pouvez observer des oiseaux et des papillons tout au long de votre randonnée. Prévoyez quand même 4 heures de marche, de l’eau, de la crème solaire et des encas.

Le volcan Cayambe se trouve lui à environ 70 km au nord-est de Quito. Avec son altitude de 5 785 m, il est le seul volcan aux neiges éternelles qui se situe sur la ligne équatoriale.

Le célèbre alpiniste Edward Whymper, accompagné des frères Jean-Antoine et Louis Carrel fut le premier à l’escalader en 1880. Même aujourd’hui ce sommet n’est pas trop fréquenté par les alpinistes et il est une vraie alternative à l’ascension des volcans Cotopaxi et Chimborazo qui sont plus demandés.

Autour de Quito et sud de Quito

Antisana

Plus au sud de Quito, sur la route qui relie les Andes à l’Amazonie, vous pouvez voir de loin le volcan Antisana, au milieu de la réserve naturelle du même nom.

L’Antisana est le quatrième plus haut volcan de l’Équateur (5 758 m), connu pour être le plus difficile à conquérir, en raison de ses glaciers et des crevasses qui ne permettent pas de disposer d’un chemin fixe pour l’ascension.

En partant de la station de la réserve, il y a quand même différents chemins avec différents niveaux de difficultés qui vont au lac « la Mica » et qui se prêtent parfaitement aux randonneurs et amateurs de nature. Ils promettent des vues spectaculaires sur le lac et les montagnes autour – et une vue incroyable sur l’Antisana les jours de beau temps ! Le climat en montagne change souvent et très rapidement – nous recommandons des vêtements imperméables.

La végétation de la réserve est plutôt clairsemée, mais vous pourriez y voir des condors ou des chevaux sauvages en toute liberté. Un endroit magique pour tous les amoureux de nature.

A l’entrée de la réserve de l’Antisana se trouve le village de Papallacta, à 3 200 m d’altitude, avec ses thermes riches en minéraux. Si vous êtes en route de Quito à destination de l’Amazonie, vous pourrez y faire une halte et vous relaxer dans l’hôtel propre aux thermes. Il est envisageable de faire une excursion à la journée (compter 2 heures de route).

Information pratique : accessible tout au long de l’année, les meilleurs mois sont cependant la période entre novembre et février. La saison pluvieuse s'étend d'avril à mai.

Voyage en Equateur

Cotopaxi

En quittant Quito vers le sud, vous passerez au pied des sommets majestueux du Cotopaxi et du Chimborazo. Sur cette route s’enchaînent de nombreux volcans et vous allez adorer le paysage volcanique qui se dévoile devant vous.

Le fameux Cotopaxi se trouve à seulement deux heures de route de Quito. Avec son cône parfait et son sommet enneigé il est le troisième volcan actif le plus haut du monde, avec ses 5 890 m d’altitude.

Le Cotopaxi était vénéré par les anciennes civilisations d’Équateur, pour amener des récoltes abondantes et de la pluie. Son sommet était considéré comme la résidence des Dieux. Son sommet fut atteint pour la première fois en 1872.

Aujourd’hui vous avez différentes formules pour gravir le Cotopaxi. Sachez que vous pouvez vous approcher en voiture jusqu’au parking à 4 600 m. D’ici vous grimpez au refuge andin, à 4 800 m. Les départs se font depuis le refuge pour l’ascension du sommet. Départ vers une heure du matin pour cinq heures d’ascension avec un équipement d’andiniste. Le retour se fait en 2 à 3 heures.

Bien entendu, il faut être bien acclimaté à l’altitude et aussi à la température. Il va de soi qu’il faut faire l’ascension avec un guide professionnel.

Mais même si vous n’êtes pas andiniste, vous pouvez juste venir pour faire de la randonnée dans le parc naturel du Cotopaxi qui est encore très sauvage et d’où vous aurez des vues incroyables sur le volcan. Vous y trouverez un paysage de montagne avec une faune et une flore typiques pour cette spectaculaire région andine de l’Équateur.

Information pratique : il y a deux façons d’accéder au parc du Cotopaxi, par l’entrée nord ou l’entrée sud. La différence est surtout l’état des routes et des paysages pour y parvenir. La route du nord est moins bien entretenue mais plus panoramique.

Information importante pour le Cotopaxi : le volcan a la chance de bénéficier d’un nombre inégalé de journées ensoleillées dans les Andes équatoriennes. On peut donc essayer une ascension toute l’année. Juin et juillet sont les mois le plus secs, mais il est commun que des vents très forts soufflent pendant des journées sans s’arrêter. Décembre et janvier sont presque aussi secs, mais avec moins de vent.

Quilotoa

Encore un peu plus au sud, à 3 heures de Quito, toujours sur la panaméricaine entre Quito et Cuenca, vous trouverez la lagune Quilotoa, situé à environ 3 900 m d’altitude, au sein de la réserve écologique Los Illinizas. Pour y accéder, vous traverserez des petits villages andins. Les marchés ruraux hebdomadaires sont colorés et authentiques et vous allez aimer l’ambiance affairée. La réserve est surtout connue pour sa lagune de couleur turquoise, un immense lac de cratère ! Vous y accédez par un chemin en terre jusqu’à la base du cratère.

Cette excursion peut se faire dans la même journée. Nous attirons votre attention sur le fait que la remontée de la lagune est plutôt difficile, mais vous pouvez demander une mule pour ne pas trop souffrir de l’effort.

Le spectacle sur place vaut absolument la peine. La couleur de la lagune vient de l’accumulation de souffre. Selon les légendes, elle fût la scène de la bataille entre les dieux. D’un côté Quilotoa qui habitait à la surface et de l’autre Toachi, qui se trouvait en dessous du lac. Ce dernier crevait de jalousie de la capacité du premier à refléter la couleur du ciel.

Pour les amateurs de peinture, ne manquez pas le village de Tigua, où vous pouvez visiter des galeries d’art qui montrent des paysages typiques des Andes dans un style géométrique et figuratif.

Information pratique : la boucle de Quilotoa est un trek de 200 km entre les villages de Sigchos et Quilotoa. Mais vous pouvez sans problème faire une excursion à la journée pour voir le lac de Quilotoa entouré des montagnes majestueuses.

Route des Volcans

Baños, le volcan Tungurahua et la route des cascades

En continuant vers le sud se trouve le volcan Tungurahua qui est toujours actif et crache régulièrement de la fumée ou bien de la lave en fusion, ce qui lui donne une certaine notoriété dans la presse. Mais les éruptions ne débordent pas et elles peuvent même offrir la possibilité d’observer un volcan en activité.

Le village de Baños se trouve juste au pied du volcan. Il dispose d’une large offre sportive, comme le canyoning ou le rafting. Ou bien vous pouvez opter pour simplement vous prélasser dans ses sources d’eaux chaudes. Baños est aussi connu pour son beau paysage, entre gorges, cascades et volcan.

Le Chimborazo

A 200 km au sud de Quito se situe la ville de Riobamba, au pied du volcan Chimborazo, qui a comme surnom « Taita Chimborazo », en français le Papa Chimborazo. En fait, le Chimborazo a 4 sommets, et non un seul 😊.

Avec les 6 130 m d’altitude au sommet Whymper, il est le plus haut volcan d’Équateur. Il est aujourd’hui éteint. Le Chimborazo fait partie des armoiries de l’Équateur – avec un peu de chance, vous pouvez peut-être voir un condor voler autour du volcan.

Le Chimborazo se trouve au milieu d’un parc naturel. Des chemins de randonnée pour offrent des points de vue spectaculaires sur la flore et la faune de la région : vigognes, condor ou encore loup de paramo.

Dans la province andine du Chimborazo vit une grande partie de la population indigène de l’Équateur. Vous apercevez des maisons traditionnelles en adobe et des locaux à pied ou à cheval, venant du marché. Sur les flancs du volcan enneigé s’étalent les cultures en terrasse.

Intéressant : Son altitude est sa situation le long de l’Equateur font du sommet du Chimborazo le point sur terre qui est le plus éloigné du centre de la terre et le plus proche du soleil !

Le petit train des Andes: la « Nariz del Diablo »

A 2 heures au sud de Riobamba, toujours en suivant la panaméricaine, vous arrivez au village d’Alausi. C’est d’ici que vous prenez le petit train andin qui vous amène devant « la Nariz del Diablo », une montagne en forme de « nez du diable », en serpentant dans les gorges et longeant les falaises. Les wagons, entièrement rénovés, vous font changer d’époque et vous vivrez alors un voyage complètement hors du temps et à couper le souffle !

Le voyage se fait en boucle, vous partez et revenez à Alausi, où vous pouvez déguster un « cuy » (cochon d’Inde) grillé, met typique des Andes ou, si vous préférez, une bonne soupe chaude.

Sans oublier les Galápagos, îles volcaniques par excellence…

Nous vous avons déjà présenté les îles des Galápagos, toutes d’origine volcanique. En plus, elles sont une des zones volcaniques les plus actives du monde !

Les principaux volcans se trouvent notamment sur les îles Isabela et Fernandina. La dernière éruption du volcan Wolf remonte à mai 2015. Une éruption assez récente donc et qui a menacé l’habitat d’une espèce d’iguane rose unique au monde.

Sur Isabela on voit très bien comment la nature reprend ses droits et s’adapte à cet univers hostile. C’est en effet dans ce paysage tantôt lunaire, tantôt exubérant, qu’une faune et une flore exceptionnelles ont su s’adapter et évoluer, inspirant à Charles Darwin sa célèbre théorie.

Conseil : prenez le chemin de 8 km de Santo Tomas pour une ascension pentue jusqu’au volcan Sierra Negra pour voir des fumerolles et quelques-uns des fameux pinsons de Darwin.

Informations pratiques

Environnement et climat

Dans la cordillère des Andes, la saison des pluies va d’octobre à mai et la saison sèche de juin à septembre. Les températures y sont plus basses que dans le reste du pays.

En saison sèche entre juin et août, le climat est tempéré et agréable, très souvent ensoleillé. Par contre, cette saison amène également des vents violents d’altitude qui balaient les sommets où le temps est souvent imprévisible.

Saison d’andinisme

Il est théoriquement possible de faire de l’ascension des sommets toute l’année. Mais le mauvais temps peut arriver à tout moment.

Préférez juin à septembre, des mois plus secs mais ventés, ou de novembre à février. La période allant de mars à mai est la période la moins favorable.

Soyez toujours vigilant, le climat en montagne change souvent et rapidement !

Matériel

Le plus souvent, il s’agit de chemin de neige faciles. Crampons, piolet de marche, corde de 30 m et matériel de sécurité sur glaciers suffisent.

Recommandations générales pour les alpinistes

  • Il faut être bien acclimaté à l’altitude
  • Toujours faire l’ascension avec un guide professionnel
  • Avoir des chaussures adaptées
  • Vêtements imperméables, coupe-vent
  • Même pour les randonnées courtes, prévoyez toujours de l’eau, de la crème solaire et des encas.

Attention au soroche, le mal de l’altitude

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, le mal de l’altitude peut toucher tout le monde. Il n’a rien à voir avec votre condition physique et peut se manifester à partir de 2 500 m d’altitude. L’oxygène dans l’air diminue et donc votre corps fait plus d’efforts pour amener l’oxygène nécessaire aux différents tissus.

Pour vous acclimater à l’altitude, il faut vous ménager en arrivant, ne pas exagérer sur le sport, marcher lentement, manger léger, boire beaucoup d'eau.

Voyage en Equateur

Informations plus générales

Arriver à Quito, capitale d’Équateur

La plupart des vols pour l’Équateur au départ de l’Europe font escale, soit à Amsterdam, soit à Madrid. Il faut compter entre 15 et 18 heures de vol au total.

Depuis le mois de mai 2019, Air France a mis en place un vol direct Paris – Quito trois fois par semaine entre mai et octobre 2019. La durée de vol ne sera plus que de 11 heures en moyenne.

Monnaie

A Quito comme dans tout l’Équateur, on utilise le US Dollar depuis 2000. Il n’est pas facile de changer des Euros, prévoyez donc des espèces en US Dollars ou de retirer de l’argent aux ATM ou distributeurs de billets, à Quito (moins nombreux en dehors).

Visa

Pour un séjour de moins de 3 mois, vous n’avez pas besoin d’un visa. Votre passeport, encore valable au moins 6 mois après votre retour, suffira pour entrer en Équateur.

Vaccins

Côté vaccin soyez à jour avec les vaccins universels : DTCP, hépatite B. Le vaccin contre l’hépatite A est fortement recommandé.

Si vous prévoyez de faire un séjour prolongé en Amazonie, il faut faire le vaccin contre la fièvre jaune (pas besoin sur les côtes et dans les Andes).

Décalage horaire

Entre l’Équateur et la France il y a 7 heures de différence pendant que la France est en heure d’été. Pendant l’heure d’hiver en France, il y a 6 heures de différence.